Nouvel arrondissement de l’état civil

Le Conseil d’Etat a autorisé la création d’un nouvel arrondissement de l’état civil, dénommé « Rive droite du lac », issu de la fusion des arrondissements « Grand-Saconnex et Pregny-Chambésy » et « Versoix ».

Cet arrondissement de l’état civil, qui regroupera dès le 1er janvier 2018 les communes de Bellevue, Céligny, Collex-Bossy, Genthod, Grand-Saconnex, Pregny-Chambésy et Versoix, aura son siège à Pregny-Chambésy.

Cette opération s’inscrit dans le cadre d’un mouvement amorcé il y a quelques années, visant à diminuer le nombre des arrondissements de l’état civil pour répondre aux objectifs d’efficience et de professionnalisation voulus par le législateur fédéral.

Conseil Municipal du 10 octobre 2017

La délibération relative à l’octroi d’un crédit CHF 185 ́000.00 pour l’étude de faisabilité pour le réaménagement du secteur de la nouvelle halte CFF de Chambésy-Dessous et l’élaboration de mesures du trafic sur le chemin des Cornillons est votée à l’unanimité.

La délibération relative à l’octroi d’un crédit de CHF 4 ́895 ́000.00 HT correspondant à l’estimation des frais nécessaires pour l’étude et la réalisation de la rénovation de la salle communale et de ses salles de réunion, sise au chemin de Valérie 18 est votée à l’unanimité.

Quant à la pétition concernant la possibilité d’obtenir des macarons de places de parking, elle est renvoyée au Conseil Administratif.
Quatre conseillers municipaux se sont opposés à ce renvoi. Deux PLR et deux ALTERNATIVE.

Présentation du budget de fonctionnement et du plan des investissements pour 2018. Ces derniers seront étudiés prochainement par la commission des finances. Nous ne pouvons en dire plus pour le moment, si ce n’est que ces comptes sont équilibrés.

Si vous désirez venir suivre un conseil municipal, pour rappel un sur deux la parole est donnée sous certaines réserves au public, alors voici les dates annoncées pour 2018 :

  • 23 janvier 2018 – Questions du public
  • 20 février 2018
  • 15 mars 2018 (Soirée public)
  • 20 mars 2018 – Questions du public
  • 10 avril 2018
  • 8 mai 2018 – Questions du public
  • 19 juin 2018
  • 18 septembre 2018 – Questions du public
  • 9 octobre 2018
  • 6 novembre 2018 – Questions du public
  • 4 décembre 2018

«Un grand serviteur de l’Etat» s’est éteint

Philippe Pasche


Robert Ducret, une figure du Parti radical genevois, s’est éteint jeudi 28 septembre. Il avait 90 ans. «Avec la disparition de cet ancien conseiller d’Etat puis conseiller aux Etats, c’est une page de l’histoire du canton qui se tourne, réagissait Alexandre De Senarclens, président du Parti libéral-radical, samedi sur tdg.ch. Il a eu une belle vie et une très belle carrière politique. Nos pensées vont à sa famille et à ses proches.»

De Carouge à Berne

Dès 1944, le Carougeois a travaillé dans l’entreprise familiale de combustibles, dont il a repris la direction en 1958. Il a d’abord été conseiller municipal de Carouge (1955-1973), puis député au Grand Conseil genevois (1965-1977) et président de son parti (1968-1971). Il a été élu conseiller d’Etat en 1977 et a dirigé le Département des finances. Conseiller aux Etats de 1983 à 1991, il a présidé la Commission des finances. «Il a joué un rôle important sur les questions de propriété et sur la mensualisation des impôts cantonaux et communaux à Genève», poursuit Alexandre De Senarclens. En 1983, il a souhaité entrer au Conseil fédéral, mais a été largement battu dès le premier tour par son ami politique de longue date, le Vaudois Jean-Pascal Delamuraz.

En tant que sénateur, Robert Ducret a dirigé la Commission des finances et a notamment participé à la préparation du lancement de la TVA. Après son retrait de la scène fédérale, il a encore été chargé de différents mandats, comme la médiation dans un conflit du travail à Genève.

De 1989 à 2000, il a également été chargé par le Conseil d’Etat genevois de l’accueil des demandeurs d’asile.

Les hommages se multiplient sur les réseaux sociaux, et pas seulement dans sa famille politique: «La disparition de Robert Ducret est une triste nouvelle, écrit le socialiste Gérard Deshusses. Genève perd un politique de grand talent et un homme brillant.» Le candidat PS au Conseil d’Etat Thierry Apothéloz a notamment salué «sa passion immuable pour Genève».

«Au service des démunis»

Contacté samedi, l’ancien conseiller d’Etat radical Guy-Olivier Segond se souvient de Robert Ducret comme d’un magistrat «populaire et apprécié»: «Je le revois en photo avec sa grosse caisse quand il jouait pour la fanfare de Carouge. Et en même temps, lorsqu’il était en charge des Finances du canton, il était un excellent vulgarisateur. Il ne parlait pas seulement de la dette, comme on le fait souvent aujourd’hui, mais il évoquait aussi la fortune que possède l’Etat. Il avait une présentation équilibrée des enjeux.»

Et son collègue de parti de lui rendre également hommage sur son initiative en faveur des transports publics: «C’est lui qui a lancé l’idée qu’il fallait investir massivement, sur une décennie, dans les TPG.» Christian Grobet a siégé au Conseil d’Etat aux côtés de Robert Ducret: «Même si nous n’étions pas du même bord, il m’a toujours soutenu, explique le politicien de gauche, très ému par cette disparition. C’était un homme direct et chaleureux à la fois, un grand serviteur de l’Etat, favorable aux investissements publics et toujours au service des plus démunis.»

​Source : ​
(TDG)